WATCH•SWISS
Evénements Blog English Français 繁體中文 简体中文 日本語

Chopard | L.U.C Full Strike Sapphire


A l’occasion du 25e anniversaire de sa collection L.U.C, Chopard signe un garde-temps transparent et sans égal. Boîte, couronne, cadran et timbres du calibre sont taillés dans des blocs de saphir. Cet éclatant concentré musical est certifié Poinçon de Genève, une première pour un garde-temps non métallique.

Avec le L.U.C Full Strike Sapphire, la collection L.U.C avance encore plus loin dans l’âge de cristal. En 2016, le premier modèle L.U.C Full Strike inaugurait un nouveau paradigme horloger, une manière inédite de générer le son d’une répétition minutes et de le propager. En utilisant des timbres en saphir massif et la glace saphir comme résonateur, en faisant de ces deux composants une seule et même pièce, d’un seul tenant, Chopard brisait le plafond de verre. Il en résulte une richesse tonale et une intensité acoustique sans équivalent, des qualités qui ont valu l’Aiguille d’or - récompense suprême du Grand prix d’horlogerie de Genève - au premier modèle L.U.C Full Strike en or rose en 2017.

Le saphir au cœur
Le garde-temps L.U.C Full Strike Sapphire est la première montre à répétition minutes dont la boîte est entièrement fabriquée en cristal de corindon - plus connu sous le nom de saphir. En fusionnant contenant et contenu, expression musicale et transparence, Chopard signe un véritable instrument de musique horlogère. Grâce à l’homogénéité de la matière, présente sur l’ensemble de la chaîne de propagation du son, cette série limitée de cinq pièces obtient le meilleur du saphir.

Au-delà de ses prouesses esthétiques, le choix du saphir se justifie par ses propriétés techniques: issu de la synthétisation du corindon, ce matériau est l’un des plus résistants aux rayures et présente une dureté estimée à 9 sur l’échelle de Mohs, soit presque autant que le diamant. Du plus, si un boîtier en saphir présente de considérables difficultés d’usinage, il offre l’avantage de demeurer inaltérable dans le temps.

Le saphir au corps
Le boîtier de 42,5 mm de diamètre mesure 11,55 mm d’épaisseur: des proportions harmonieuses, qui restent identiques aux versions précédentes de L.U.C Full Strike et participent à l’élégance qui caractérise cette collection. Lunette, carrure, couronne, fond et glace de fond sont en saphir. Pour réaliser cette pièce rare, dont la transparence absolue permet à celui qui la porte de faire corps avec son garde-temps, les artisans spécialisés maîtrisent toutes les exigences de la technologie du saphir, de la poudre jusqu’au composant fini. Le processus de fabrication suit des règles de développement durable strictes, de l’énergie consommée pour la fabrication du cristal de corindon jusqu’au transport.

De plus, le cadran est aussi en saphir. Sa découpe particulière rehausse les éléments d’indication indispensables à la lecture. En effet, la transparence absolue peut avoir pour défaut de brouiller la vue. Chopard y remédie avec une minuterie chemin de fer gravée sur la glace et peinte. Elle complète un tour d’heure ponctué d’index en applique rhodiées en chevron. S’y ajoutent des décalques horaires noirs. L’anneau de saphir comprend également trois décrochements. Le premier est le compteur de seconde excentré. Le second est recouvert par une plaque en or blanc en applique qui porte le logo «L.U. CHOPARD». La troisième est l’indicateur de réserve de marche concentrique: deux aiguilles indiquent l’énergie restante dans le barillet qui alimente le mouvement et dans celui qui donne sa force à la répétition minutes.

L’innovation au cœur
Le modèle L.U.C Full Strike Sapphire est le premier garde-temps non métallique à obtenir le Poinçon de Genève. Il porte à la fois sur la conception et sur les finitions du mouvement, mais aussi de la boîte. De plus, cette pièce hérite des avancées inédites dont bénéficie le mouvement L.U.C 08.01-L. A sa structure résonnante en saphir brevetée s’ajoutent plusieurs systèmes techniques innovants, dont quatre sont brevetés.

Dans un mécanisme de répétition minutes, l’énergie utilisée par la sonnerie est fournie à chaque fois que le levier d’armage est activé. Ici, l’énergie provient d’un barillet dédié, séparé, remonté directement par la couronne. Il permet à la L.U.C Full Strike Sapphire de sonner jusqu’à 12 fois l’heure la plus complexe et la plus gourmande en énergie, soit 12h59. Cette autonomie exceptionnelle est due à plusieurs facteurs. Elle profite d’un mécanisme de bascule d’embrayage breveté. Il assure le blocage du rouage de sonnerie pour éviter de perdre de la réserve de marche durant la prise d’information qui commande la répétition minutes.

L’innovation au corps
Cette autonomie est également le fruit de l’expérience de Chopard dans les barillets multiples. En effet, le mouvement fondateur de la collection L.U.C, le calibre L.U.C 96.01-L, lancé il y a 25 ans, disposait déjà de la technologie Chopard Twin, dont les deux barillets superposés délivrent une force longue et fiable. Puisqu’elle dispose d’une source d’énergie autonome, la sonnerie respecte systématiquement le rythme défini, quelle que soit l’heure sonnée ou le nombre de fois qu’elle sonne.

Soucieux de préserver le confort d’usage de la répétition minutes et d’en sécuriser au maximum le fonctionnement, Chopard a multiplié les dispositifs innovants. Ainsi, si le barillet ne dispose plus de la force suffisante pour alimenter la répétition minutes, un mécanisme de sécurité en bloque le déclenchement. D’autre part, la maison horlogère a déposé une demande de brevet pour un nouveau dispositif de déclenchement de la sonnerie. Dès qu’elle est en action, le poussoir est débrayé. Impossible alors de perturber la marche de la répétition minutes ou de l’endommager.

L’orchestration des talents
Afin d’optimiser et de pérenniser la richesse acoustique du système timbre/glace saphir monobloc issu de la L.U.C Full Strike, Karl-Friedrich Scheufele a initié une nouvelle démarche. En 2018, alors qu’il assiste à un concert donné par le violoniste Renaud Capuçon, il prend conscience qu’une montre à répétition minutes doit être pensée comme un instrument de musique et délivrer quelque chose en plus: de l’émotion.

Renaud Capuçon est l’un des virtuoses de son époque, mais aussi un spécialiste de l’acoustique, de la sonorité, tout comme son frère, le violoncelliste Gautier Capuçon. Tous deux jouent sur des instruments pluri-centenaires dont la perfection et l’unicité traversent le temps. Karl-Friedrich Scheufele fait appel aux deux solistes, ainsi qu’au professeur Romain Boulandet, responsable du Laboratoire d’acoustique appliquée de l’école d’ingénieur genevoise HEPIA, dont les travaux effectués dans une chambre anéchoïque parfaitement isolée de nuisances sonores, ont démontré que le son de la répétition minutes était clair, puissant, harmonieux et cristallin.

Ensemble, ces experts ont conjugué leurs savoirs pour mener une analyse qui va au-delà des critères purement mesurables de l’acoustique pour entrer dans une autre dimension, celle du son tel qu’il est perçu par l’auditeur. Le garde-temps L.U.C Full Strike Sapphire bénéficie de leurs analyses et de leur apport à la fois scientifique et émotionnel. Grâce aux timbres inaltérables en saphir, la sonorité de ce garde-temps est immuable, résultat de l’orchestration de talents complémentaires: Karl-Friedrich Scheufele pour la précision horlogère, Renaud et Gautier Capuçon pour la caution artistique et émotionnelle et Romain Boulandet pour l’expertise scientifique.

Entre héritage et modernité: les 25 ans de la collection L.U.C
Depuis 1996, Chopard traduit la conception visionnaire de Karl-Friedrich Scheufele,  coprésident de la maison. 25 ans après la présentation de son premier garde-temps, la manufacture propose une offre exhaustive couvrant l’ensemble des complications horlogères, toutes réalisées à l’interne dans une alliance de tradition et d’innovation.

De la conception du mouvement jusqu’aux réglages et au contrôle qualité, en passant par le design du produit fini, l’étampage et l’usinage des boîtes et composants de mouvements, la gravure et la décoration traditionnelle à la main, le sertissage, le traitement des surfaces, le polissage et l’assemblage, Chopard maîtrise dans ses ateliers de Genève et Fleurier l’intégralité du processus de production de chaque création de la collection L.U.C. Œuvres d’artisans expérimentés, ces garde-temps au design simple et épuré traduisent le plus haut degré de sophistication mécanique.

Publié le 06.05.2022